• Accueil

    Accueil

     

     

    L'association Pré'textes a été créée en 2011 par les participants de l'atelier d'écriture de l'Escal qui souhaitaient une pratique hebdomadaire de leur loisir-plaisir favori : Ecrire.
    Ecrire en atelier...
    C'est oser dans un groupe poser ses mots, partager ses histoires, donner vie à des personnages.
    C'est offrir son texte et accueillir ceux des autres.
    C'est assister à de petits miracles, quand, à partir d'une même proposition d'écriture, naissent une douzaine de textes très différents qui pourtant, parfois, se font écho, se répondent, s'interrogent.
    Peu à peu des univers se dessinent, des voix s'affirment.
    Ces ateliers ont lieu dans des salles prêtées par la Mairie de Vanves ou chez l’un ou l’autre des membres de l’association.
    Accompagné par une animatrice formée par Aleph-Ecriture, chacun trace son chemin d'écriture porté par un groupe bienveillant et exigeant.
    Pré'textes a aussi créé, pour ceux qui aiment lire, un cercle de lecture. Il se réunit cinq fois par an. Une occasion de découvrir des romans « de moins de 200 pages », les auteurs du Nord, des polars mais aussi de partager ses coups de cœur de lecteurs.
    Pré'textes, c'est aussi…
    ... des rencontres avec des auteurs publiés, des soirées « lectures-mises en scène », des journées d'écriture, des "réunions de chantiers", des ateliers de créativités avec les outils "mixed-media", des séjours d'écriture...

     

  •  

    Prolongeons le Printemps des Poètes !

    Merci ARTE !

     

    https://www.youtube.com/watch?v=NXUotCYWLFE&list=PLPix-srLpfeqDIC2Uw0mQA2Ez84k-LNrM&index=10

     

    Samedi, 22 septembre 1923 (extrait) Mon Arlequin, mon Aventurier, ma Nuit, mon bonheur, ma passion. Je vais bientôt me coucher et te prendre avec moi. Cela commencera ainsi : ma tête est sur ton épaule, tu dis quelque chose, tu ris. Je porte ta main à mes lèvres - tu la retires – tu ne la retires pas – tes lèvres sont sur les miennes, profond effleurement, profond épanchement – le rire s'est tu, les mots ne sont plus - et plus près, plus profond, plus tendre, plus ardent - et puis cette tout à fait insoutenable volupté, que tu sais si merveilleusement, si savamment prolonger. Lis et souviens-toi. Ferme les yeux et souviens-toi. Ta main sur mon sein, - souviens-t'en. Tes lèvres effleurant mon sein.

    Marina Tsvetaeva,

    Lettres de la montagne & de la fin, trente et une lettres à Konstantin Rodzevitck, traduction Nicolas Stuve, Clémence Hiver éditeur, 2005

     


    votre commentaire
  •  

    Prolongeons le Printemps des Poètes !

    Merci ARTE !

     

    https://www.youtube.com/watch?v=oXXOmV6WdLg&list=PLPix-srLpfeqDIC2Uw0mQA2Ez84k-LNrM&index=4

     

    De l’électricité dans l’air, Marie-Jo, c’est parti pour. Marie-Jo lancée à la poursuite. Restrepo… la colombienne De l’électricité dans l’air, Marie-Jo, c’est parti pour. Marie-Jo lancée à la poursuite. Ultra rapide, un départ Elle n’a pas pris. Je vous le dit tout de suite. Marie-Jo Raisonnable. Reste ! Pour l’instant. De l’électricité dans l’air, Marie-Jo, c’est parti pour. Marie-Jo lancée à la poursuite. Attention ! Richardson ! Parce que la canadienne Qu’est-ce que cela signifie ? A repris un petit peu de son décalage. Marie-Jo lancée à la poursuite Bryzgina Mieux parti qui me semble Marie-Jo C’est surtout. Pas au mieux qui me semble. Marie-Jo. Maintenant accélérer, va falloir. De l’électricité dans l’air, Marie-Jo, c’est parti pour. Marie-Jo lancée à la poursuite. Parce que Marie-Jo Dans le virage. Parce que Bryzgina Menaçante. Extrêmement. De l’électricité dans l’air, Marie-Jo, c’est parti pour. Marie-Jo lancée à la poursuite. Ca y est ! Marie-Jo Semble À la vitesse supérieure Être passée. Attendre La sortie du virage. Ça va être Très très chaud. Très très chaud. De l’électricité dans l’air, Marie-Jo, c’est parti pour. Marie-Jo lancée à la poursuite. Marie-Jo Pas en tête. Maintenant. Poser. Accélération. C’est parti pour. Marie-Jo De l’électricité dans l’air. Marie-Jo Y aller. Il faut ! Marie-Jo Revient sur Bryzgina, Marie Jo Marie Jo Championne olympique, va être ? Électricité dans l’air Marie-Jo Tenir, il faut Tenir ! Tenir ! Tenir ! Ouiiiiiiiiiiiii. 48 secondes 85 centièmes. Marie-Jo Olympique. Championne Marie-Jo Un diamant. Marie-Jo Un diamant à l’état brut Marie-Jo 48 secondes. 85 centièmes. Marie-Jo C’est extraordinaire.


    votre commentaire
  •  

    Prolongeons le Printemps des Poètes !

    Merci ARTE !

     

    https://www.youtube.com/watch?v=WRZMU9M7dJk&list=PLPix-srLpfeqDIC2Uw0mQA2Ez84k-LNrM&index=3

    EN FRANÇAIS : « Toutes les lettres d'amour... » Toutes les lettres d'amour sont Ridicules. Ce ne seraient pas des lettres d'amour Si elles n'étaient pas Ridicules. Moi aussi, dans le temps, j'en ai écrit; Elles étaient, comme les autres, Ridicules. Les lettres d'amour, si l'amour existe, Doivent être Ridicules. Mais, au bout du compte, Ce sont les gens qui n'écrivent jamais De lettres d'amour Qui sont Ridicules. Comme je voudrais revenir au temps Où j'écrivais, Sans m'en rendre compte, Des lettres d'amour Ridicules. La vérité est qu'aujourd'hui Ce sont mes souvenirs De ces lettres d'amour Qui sont Ridicules. [Tous les mots excessifs, Tous les sentiments excessifs, Sont, bien sûr, Ridicules.]

    EN PORTUGAIS : Todas as cartas de amor... Todas as cartas de amor são Ridículas. Não seriam cartas de amor se não fossem Ridículas. Também escrevi em meu tempo cartas de amor, Como as outras, Ridículas. As cartas de amor, se há amor, Têm de ser Ridículas. Mas, afinal, Só as criaturas que nunca escreveram Cartas de amor É que são Ridículas. Quem me dera no tempo em que escrevia Sem dar por isso Cartas de amor Ridículas. A verdade é que hoje As minhas memórias Dessas cartas de amor É que são Ridículas. [Todas as palavras esdrúxulas, Como os sentimentos esdrúxulos, São naturalmente Ridículas.]

    EN ALLEMAND : „Alle Liebesbriefe sind“ Alle Liebesbriefe sind Lächerlich Sie wären keine Liebesbriefe, wären sie nicht Lächerlich. Auch ich schrieb zu meiner Zeit Liebesbriefe Wie alle anderen, Lächerliche. Liebesbriefe müssen, Sofern Liebe besteht, Lächerlich sein. Doch letztlich Sind einzig die Kreaturen, Die nie im Leben Liebesbriefe schrieben, Lächerlich. Noch einmal wie damals Liebesbriefe schreiben, Ohne zu merken, daß sie Lächerlich sind. Heute sind es Meine Erinnerungen An diese Liebesbriefe, Die Lächerlich sind. (Alle proparoxytonischen Wörter, Wie auch paroxystischen Gefühle, Sind selbstverständlich Lächerlich.)


    votre commentaire
  •  

    Prolongeons le Printemps des Poètes !

    Merci ARTE !

    https://www.youtube.com/watch?v=EyVMUF9BRNA&list=PLPix-srLpfeqDIC2Uw0mQA2Ez84k-LNrM&index=2

     

    Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud !

    (René Char, Fureur et mystère, Gallimard, 1948)

    Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud ! Tes dix-huit ans réfractaires à l'amitié, à la malveillance, à la sottise des poètes de Paris ainsi qu'au ronronnement d'abeille stérile de ta famille ardennaise un peu folle, tu as bien fait de les éparpiller aux vents du large, de les jeter sous le couteau de leur précoce guillotine. Tu as eu raison d'abandonner le boulevard des paresseux, les estaminets des pisse-lyres, pour l'enfer des bêtes, pour le commerce des rusés et le bonjour des simples. Cet élan absurde du corps et de l'âme, ce boulet de canon qui atteint sa cible en la faisant éclater, oui, c'est bien là la vie d'un homme ! On ne peut pas, au sortir de l'enfance, indéfiniment étrangler son prochain. Si les volcans changent peu de place, leur lave parcourt le grand vide du monde et lui apporte des vertus qui chantent dans ses plaies. Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud ! Nous sommes quelques-uns à croire sans preuve le bonheur possible avec toi.


    votre commentaire
  •  

    Les ateliers reprennent... à distance !

    Nous nous retrouvons sur WhatsApp et OneDrive le mardi et le jeudi matin vers 10h pour une heure environ d'écriture en commun.

    Vous pouvez participer à cette aventure. Une proposition sera mise en ligne ces jours là dans la rubrique Atelier d'écriture en ligne.

    A vos stylos et claviers !

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique