• Cercle de lecture

    2019-2020

    Cercle de lecture

     

     

    2018-2019

    Cercle de lecture

  •  

    J'ai choisi dans la sélection du Livre Inter 2020 :

     

    Avant que j’oublie

    Anne Pauly 


    votre commentaire
  •  

    Mise à niveau...

    je lis ce que mes fils lisent !

     

    Livre de chevet Livre de chevet

     

     

     

     

     

     

     

    Livre de chevet Livre de chevet

     

     

     

     

     

     

    Et c'est un plaisir !

     

     


    votre commentaire
  •  

    ... à piocher dans la sélection du Livre Inter 2020

     


    votre commentaire
  •  

    Lire Simenon...

    ... avec les oreilles !

     

    LE TRAIN

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    La PUISSANCE ET LA GLOIRE

     

    GRAHAM GREENE

     

    Ce livre écrit en 1940 est devenu un « classique ». Il raconte la fuite d’un prêtre au travers du Mexique, au début du 20 eme siècle, période de la révolution anticléricale au Mexique ; les églises sont fermées, les prêtres sont poursuivis, obligés de se marier ou recherchés pour être emprisonnés.

     

    C’est une vraie road-movie, l'histoire d'une fuite à travers la province de Tabasco (sud-est du Mexique). Le prêtre traverse des villages pauvres et il voyage dans des paysages variés : paysages désertiques, bananeraie et forêt équatoriale.

     

    Ce prêtre est un « mauvais prêtre » - il le dit lui-même – alcoolique, et surtout il a eu un enfant un soir d’ivresse. Cet enfant symbolise sa faiblesse.

     

    Sa tête est mise à prix et il s’enfuit pour échapper aux gendarmes, monté sur une mule à mauvais caractère. Au fil de ses rencontres, on croise des paysans et des indiens qui refusent de l’héberger, car c’est trop dangereux pour eux, mais qui l’aident en lui donnant quelques vivres. La misère est omniprésente, la faim est toujours là. Il rencontre également le « traitre », métis aux grandes dents jaunes, qui tient à l’accompagner dans sa fuite mais qui le trahira pour gagner la prime.

     

    Seule la mort va le délivrer de sa misère.

     

    J’ai beaucoup aimé ce récit, écrit sans fioriture dans un style rapide – en accord avec la fuite du prêtre – et qui ne manque pas d’humour.

     

    Rappel historique : En décembre 1924, le président Plutarco Elías Calles prive de droits civiques les catholiques (laïcs et prêtres) sous prétexte qu'ils obéissent à un souverain étranger, le pape. Il expulse tous les ecclésiastiques étrangers et interdit aux prêtres toute critique du gouvernement et ferme pas moins de 20 000 églises.

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique