• SIMENON /de la part de Simone

     

     

     

    Classé dans la catégorie « romans », pas de Commissaire Maigret, ni l’ombre d’un policier dans La Veuve Couderc. On est pourtant au cœur d’un « thriller lent » (comme d’habitude), articulé autour de deux personnages clés, englués dans une histoire sordide construite autour d’une famille toxique… et d’une atmosphère. Les ingrédients classiques de Simenon.

     

    Jean, récemment sorti de prison à la suite d’un crime, est recueilli par la veuve, Tati, qui en fait son homme à tout faire et son amant, sous l’oeil désapprobateur de la famille. Ces deux personnages centraux, sans être tout à fait sympathiques sont néanmoins attachants, et Simenon leur voue une certaine tendresse, particulièrement à Jean. Il n’en est pas de même de la famille, où se déploient haines familiales, méfiance, jalousie sur fond d’héritage convoité et contesté. Le dénouement sera dramatique… évidemment.

     

    L’atmosphère, pesante, c’est celle de la France paysanne d’autrefois, au bord d’un canal avec mariniers et écluses, rythmée par les travaux de la ferme. De superbes descriptions, dans le style simple de Simenon.

     

    A la lecture de ce roman troublant, une grande envie de revoir le film, magistralement interprété par Signoret et Delon.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :